Toutes les fermetures de bâtiments

Les tuiles béton Redland

La construction en briques de bois

Les fenêtres de toit Roto

Notice de pose fenêtres Velux

Se soigner avec les couleurs

Quelle fenêtre de toit choisir ?

Lexique 5

Mortier spatulable :
On appelle « mortier spatulable », un mortier fin appliqué à l’aide d’une spatule (platoir, lisseuse, couteaux). Ce mortier est appliqué sur plusieurs couches millimétriques pour constituer une épaisseur totale de 2 à 4mm.
Oléofuge :
On dit d’un produit qu’il est hydrofuge lorsqu’il est imperméable à l’huile.
Patine :
Sorte de glacis, de vernis naturel, recouvrant la surface des objets, à l'effet du temps. S'imite artificiellement.




PH :
Le pH est utilisé pour mesurer l’acidité ou la basicité d’une solution. Ainsi, dans un milieux aqueux, on considère qu’une solution : - avec un pH inférieur à 7 est acide ; - avec un pH supérieur à 7 est basique ; - avec un pH égal ou proche de 7 est neutre.
Pigment :
Produit colorant broyé en poudre, introduit dans le mélange des constituants des mortiers et bétons pour les teinter dans la masse. Il s'agit essentiellement d'oxydes minéraux ou métalliques, ou de poudres organiques de synthèse.
Platoir :

Un platoir (ou lisseuse) est un outil utilisé fréquemment dans la décoration pour l’application d’enduits, stucco, chaux ou béton ciré. Il peut être de différentes dimensions (20x8 cm de préférence pour le béton ciré) et composé d’inox ou de plastique. Les platoirs inox permettent le ferrage du béton ciré, on leur préférera les versions plastique si l’on veut éviter l’apparition de traces noirâtres.
Primaire d’adhérence :
Le primaire d’adhérence est produit permettant de favoriser l’accroche du matériau à appliquer sur le support à traiter. Son application crée une couche isolante qui remplit le rôle barrière dans le but de s’affranchir du phénomène de bullage et réguler la porosité du fond.
Prise :
Phénomène de cristallisation du béton. La pâte de ciment conserve pendant un certain temps une certaine plasticité. Puis les phénomènes suivants apparaissent : une augmentation relativement brusque de la cohésion accompagnée d'une élévation de la température de la pâte, c'est le début de la prise. Quelques heures après, la pâte cesse d'être déformable et se transforme en un bloc rigide, c'est la fin de la prise. Puis vient la période de durcissement.
Ragréage :
On y a recours pour obturer les cavités, le bullage, les épaufrures et les défauts de surface éventuels consécutifs au décoffrage pour obtenir un parement lisse.
Recouvrable :
Temps à partir duquel un revêtement est suffisamment sec pour qu'on puisse le recouvrir d'une couche supplémentaire.
Reserrer :
Compacter un enduit à la taloche ou à la lisseuse lorsqu’il commence à durcir.
Ressuage :
Remontée de l'eau de gâchage excédentaire à la surface d'un mortier ou d'un béton sous forme d'un suintement superficiel. Ce processus est souvent dû à une formulation insuffisante en fines.
Retrait :
Contraction du béton ou du mortier, due à des phénomènes hydrauliques (évaporation ou absorption de l'eau de gâchage avant et au cours de la prise) et/ou thermiques du fait du refroidissement postérieur à l'élévation de température qui accompagne l'hydratation du ciment, ou de variations climatiques.
Lexique 4 ***** Lexique 6